06/01/2022
1471 Views
BestArchiDesign

⚑ Musée Chillida Leku, au Pays Basque espagnol.
Le rêve monumental de l’artiste Eduardo Chillida

Chillida Leku, la fusion véritable entre l’art et la nature

Situé à Hernani, tout près de San Sebastián en Pays Basque espagnol, Chillida Leku est un musée remarquable, pensé tel une grande œuvre d’art. C’est au cœur d’un parc de 11 hectares, que de belles essences d’arbres et de vivaces cohabitent avec de monumentales sculptures en acier et granit. Un parfait dialogue se joue avec l’environnement, comme si les œuvres avaient toujours été là. Sur le domaine, plusieurs espaces intérieurs sont proposés au public, avec à l’entrée, deux pavillons contemporains habillés de métal noir, conçus à l’origine par l’architecte Joaquin Montero, dont l’un abrite la boutique et l’autre le café « Lurra ». Puis, plus loin dans le parc, le corps de ferme « Zabalaga » datant du XVIe siècle, qui aujourd’hui, accueille des pièces de la collection permanente et des expositions temporaires.

Chillida Leku, le parc des sculptures monumentales artiste Eduardo Chillida

« Moi, au Pays Basque, je me sens chez moi, comme un arbre qui est adapté à son territoire, mais avec les bras ouverts au monde. J’essaie de faire l’oeuvre d’un homme qui est la mienne, et comme je suis d’ici, cette oeuvre aura des teintes particulières, une lumière noire qui est la nôtre ». Eduardo Chillida

Eduardo Chillida (1924-2002) est l’un des artistes les plus influents du XXe siècle, il a produit une œuvre aux multiples facettes comprenant des sculptures à petite échelle, des travaux de plâtre, des dessins, des gravures et plus particulièrement des sculptures publiques monumentales. Tout au long de sa carrière, il a puisé dans son héritage espagnol, en particulier la région basque, ainsi que dans sa fascination pour la forme organique, les influences des philosophies mystiques européennes et orientales, la poésie et l’histoire. Maître de nombreux matériaux et techniques, Chillida a créé une œuvre profondément émouvante.

Artiste Eduardo Chillida
Eduardo Chillida et l’oeuvre « Hommage à Kandinsky », © Zabalaga Leku. San Sebastian, VEGAP, 2019. Photo: Walter Dräye

« Un jour, j’ai rêvé d’une utopie : trouver un espace où pourraient reposer mes sculptures et où les gens pourraient marcher entre elles comme dans une forêt ». Eduardo Chillida

Le projet de Chillida Leku naît en 1983, lorsque Eduardo Chillida et sa femme Pilai-Belzunce achètent la propriété de Zabalaga. Cependant, l’idée datait et trottait comme un rêve irréalisable dans la tête du sculpteur. Chillida a trouvé dans la ferme Zabalaga, dans ses champs et ses forêts le lieu idéal pour pouvoir matérialiser son rêve. Inauguré en 2000, puis fermé pendant huit ans, Chillida Leku rouvre ses portes en avril 2019, à l’occasion du 95e anniversaire de la naissance de l’artiste et fondateur du lieu, Eduardo Chillida. Durant sa période de fermeture, Chillida Leku a réalisé d’importants travaux de restauration, sous la tutelle de Jon Essery Chillida, petit-fils du sculpteur, de l’architecte Luis Laplace et du paysagiste Piet Oudolf.

Le parc des sculptures

Le parc de Chillida Leku compte quarante sculptures monumentales disséminées sur 11 hectares de terrain. Placées de manière réfléchie, non-chronologique, les œuvres dialoguent avec la nature, mais génèrent également un dialogue entre elles. Dans la partie externe du musée, deux zones se distinguent. D’un côté, se trouve la zone des champs qui, lors des premières utilisations de la ferme, était destinée au pâturage. Tandis que de l’autre, derrière la ferme Zabalaga, se trouve la zone boisée, où les sculptures sont vraiment intégrées dans la forêt. Ici, les sculptures peuvent être touchées afin de ressentir les différentes textures, y compris être expérimentées depuis l’intérieur.

« La sculpture doit toujours assumer, être attentive à tout ce qui se bouge autour d’elle et la rend vivante ». Eduardo Chillida

Les œuvres du parc sont principalement constituées d’acier et de granit, des matériaux très résistants à l’érosion et qui s’adaptent au climat local. L’acier utilisé par Chillida pour ses sculptures à grand format est appelé « Corten ». Pour sa part, le matériau utilisé dans la réalisation des sculptures en pierre est un granit rose en provenance de l’Inde. Chillida travaillait en séries ou « familles » de sculptures. Chaque série est marquée par un thème récurrent dans son parcours artistique comme l’espace, la matière, la limite ou le vide. Les sculptures d’une même série ont des caractéristiques semblables. Elles cachent une même question mais sont toutes différentes et, par conséquent, uniques. Dans son ensemble, le domaine est conçu pour être parcouru de différentes manières. En suivant la philosophie de l’artiste, le visiteur peut sillonner ce lieu artistique en se laissant guider par son intuition, en suivant l’« arôme » des œuvres, reprenant ici le terme poétique utilisé par Chillida pour faire référence à son processus de travail : « Guidé par un arôme ».

Chillida Leku, le parc des sculptures monumentales artiste Eduardo Chillida
« Buscando la luz III (À la recherche de la lumière III) », 2000, acier Corten
Chillida Leku, le parc des sculptures monumentales artiste Eduardo Chillida
« Buscando la luz I (À la recherche de la lumière I) », 1997, acier Corten
Chillida Leku, le parc des sculptures monumentales artiste Eduardo Chillida
« Lotura XXXII (Union XXXII) » sculpture colossale en acier pesant plus de 64 tonnes, 1998, acier Corten
Chillida Leku, le parc des sculptures monumentales artiste Eduardo Chillida
Harri IV (Pierre IV), 1993, granite
Chillida Leku, le parc des sculptures monumentales artiste Eduardo Chillida
« Escuchando la piedra IV », 1996, granit
Chillida Leku, le parc des sculptures monumentales artiste Eduardo Chillida
« Homenaje a Balenciaga », 1990, acier Corten
Chillida Leku, le parc des sculptures monumentales artiste Eduardo Chillida
« Consejo al espacio IV (Conseil à l’espace IV) », 1987, acier Corten
Chillida Leku, le parc des sculptures monumentales artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida
« Basoa V (Forêt V) », 1997, acier Corten
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida
« Homenaje a Luca Pacioli (Hommage à Luca Pacioli) », 1986, acier Corten, 70 x 170 x 600 cm
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida
Détail « Homenaje a Luca Pacioli »
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida
« Peine del viento XVII, (Peigne du vent XVII) », 1990, acier Corten
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, le parc des sculptures  artiste Eduardo Chillida

La ferme « Zabalaga », la rencontre entre passé et présent

Chillida Leku, la ferme Zabalaga
Sculpture « Elogio del hierro III », 1991, acier Corten – La ferme « Zabalaga »
Chillida Leku, la ferme Zabalaga
La ferme du XVIe, le blason de la famille Zabalaga est apposé sur sa façade en pierre de taille et bois

Lorsque Eduardo Chillida fait l’acquisition de la propriété, le bâtiment était pratiquement en ruine. Le sculpteur rénove la ferme du XVIe en prenant soin de conserver son identité. À l’extérieur, il garde ses murs alternant maçonnerie, bois et pierre de taille, ainsi que le blason de la famille Zabalaga. Tandis que l’intérieur a été vidé comme s’il s’agissait d’une sculpture. La restauration a permis de mettre en valeur la charpente en bois d’origine, mais l’a également transformée en une oeuvre contemporaine, condensant la philosophie de l’artiste qui a introduit l’espace dans son intérieur en rendant visible l’invisible.

« Je le réaliserai sans fixer de dates. J’ai commencé par préserver l’oeuvre, mais cette merveilleuse ferme ne sera pas un musée mais le signe de ma présence ici. Je ne veux pas d’une reconstruction mais la laisser inébranlable et sûre telle qu’elle est pour la remplir d’une structure contemporaine : pour que l’on voit le présent et le passé ». Eduardo Chillida

La ferme « Zabalaga » abrite des merveilles à travers une riche collection d’œuvres de Chillida. Des moyens et petits formats réalisés à partir de matériaux comme le plâtre ou le fer, ainsi que de plus délicats tel que l’albâtre, la terre chamottée ou encore le papier.

Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
Sculpture en fer « Sueno articulo, hommage à Gaston Bachelard », 1958
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
« Forma », 1948, plâtre
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
« Gravitación », Papiers découpés, encre et fil
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
« Lurra », 1991, Terre chamottée
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
« Lo profundo es el aire XIX », 1998, Albâtre
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
« Monumento a la tolerancia I », 1985, acier, 94 x 264 x 220 cm
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
Totem « Ilarik II (Enclumes de rêves) » , en bois, 1954
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida
« Gravitación », 1990, feutre
Chillida Leku, la ferme Zabalaga, oeuvres artiste Eduardo Chillida

La boutique

Entièrement rénovée pour sa réouverture en 2019, la boutique du musée est située à l’entrée, dans le pavillon des visiteurs. On peut accéder à une collection de livres d’art, d’objets de décoration, de papeterie et de mode, soigneusement sélectionnée avec un grand accent sur le travail d’Eduardo Chillida, ainsi que de multiples pièces de créateurs inspirées du travail de l’artiste né à Saint-Sébastien.

Shop Chillida Leku, artiste Eduardo Chillida
A l’entrée, un ensemble de pavillons contemporains réalisés à l’origine par l’architecte Joaquin Montero accueille le public, l’un abrite la boutique et l’autre le café « Lurra »
Shop Chillida Leku, artiste Eduardo Chillida
Shop Chillida Leku, artiste Eduardo Chillida
Shop Chillida Leku, artiste Eduardo Chillida

Le café « Lurra »

Lurra Cafe à Chillida Leku, artiste Eduardo Chillida
Lurra Cafe à Chillida Leku, artiste Eduardo Chillida
Lurra Cafe à Chillida Leku, artiste Eduardo Chillida
Lurra Cafe à Chillida Leku, artiste Eduardo Chillida
Lurra Cafe à Chillida Leku, artiste Eduardo Chillida

Adresse : Musée Chilida Leku : Barrio Jauregui 66, 20120 Hernani, Espagne
Horaires : Tous les jours sauf mardi et mercredi : 10h00-17h00 – Entrée payante
Lien : museochillidaleku.com

Une partie du texte est issu du guide réalisé pour la réouverture en avril 2019 de Chillida Leku, ©Nausica Sanchez

★ SUJET À LIRE AUSSI ★

Exposition « Tàpies en Zabalaga » .
Musée Chillida Leku, au Pays Basque espagnol
Exposition « Tàpies en Zabalaga » au musée Chillida Leku, au Pays Basque espagnol
Partager et suivre BestArchiDesign !

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.