08/06/2021
172 Views
BestArchiDesign

★ Expo Art Contemporain : Anne et Patrick Poirier présente « Anima Mundi » à l’Abbaye du Thoronet

Jusqu’au 19 septembre 2021, à l’Abbaye du Thoronet, le Centre des monuments nationaux invite Anne et Patrick Poirier à présenter « Anima Mundi ». Une exposition qui se place dans la continuité de leur œuvre, habité par la notion de fragilité et l’importance de la mémoire. La quinzaine d’œuvres proposées entre espaces intérieurs et extérieurs dessine un parcours subtil entre réminiscence, évocation et métaphore, qui accompagne le visiteur dans sa découverte de l’abbaye. À l’abbaye du Thoronet, chef-d’œuvre de l’architecture cistercienne, les deux artistes viennent réveiller la mémoire des lieux par le biais de travaux et d’installations faisant appel aux sens. S’inscrivant dans le parcours de visite, ces créations originales dialoguent avec le monument, son histoire et la fonction de ses espaces.

Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet
Abbaye cisterciennes du Thoronet
Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet
Abbaye cisterciennes du Thoronet

Avec ses « soeurs », Silvacane et Sénanque, L’abbaye du Thoronet est l’une des trois abbayes cisterciennes de Provence. Edifiée entre 1160 et 1190, elle a abrité une trentaine de moines à partir du XIIIe siècle. Pendant plus d’une centaine d’années, le monument conserve en ses murs le souvenir des passages, des rituels, des gestes et des prières de ces hommes jusqu’à son déclin, qui se confirme lors de la Révolution française. Les travaux de restauration entamés à partir du XIXe siècle permettront à l’abbaye de retrouver son apparence d’origine, après avoir été transformé en exploitation agricole. Passionnés d’architecture et d’histoire, Anne et Patrick Poirier ont une longue pratique d’intervention dans des édifices religieux, depuis celle dans la Chapelle de la Salpêtrière à Paris en 1983 jusqu’à leur exposition au Couvent de la Tourette à Eveux en 2013. Leurs œuvres font partie de collections publiques et privées à travers le monde, en France, ils sont représentés par la Galerie Mitterrand et, en Italie, par la Galleria Fumagalli. L’exposition « Anima Mundi »au Thoronet donne l’occasion aux visiteurs de redécouvrir les vestiges de l’abbaye, où jadis la vie monacale était rythmée par la prière, le labeur, la lecture et la méditation dans le silence.

« Notre projet offre au visiteur de ce haut lieu d’architecture et de spiritualité un certain nombre de travaux et d’installations disséminés à l’extérieur et à l’intérieur de l’abbaye. Nous voulons ces interventions discrètes, sans ostentation ni démesure, respectueuses de ce lieu d’âme et de mémoire. Elles font appel à la fois aux sens – ouïe, vue odorat -, à la mémoire ainsi qu’à l’esprit du visiteur, et s’inspirent du genius loci ».

Anne et Patrick Poirier, Lourmarin, 25 août 2019

Installation « L’arbre aux larmes »

Dans l’enclos jouxtant l’ancienne grange dîmière, des fioles de verre de l’installation « L’arbre aux larmes » renvoient par leur forme aux lacrymatoires en usage dans les rituels funéraires romains. Elles miroitent aux branches du majestueux chêne-vert sous le regard du visiteur venu s’asseoir à l’abri de sa frondaison tandis que quelques clochettes de bronze résonnent au gré du vent.

Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet

Oeuvre « Memoria Mundi »

Dans l’abbatiale, au sol, dans l’axe du chœur, « Memoria Mundi » renvoie à la notion de mémoire, centrale chez les artistes et incarnée dans le motif récurrent d’un cerveau schématisé. Le tapis, en forme d’ellipse, est bordé de mots latins recensant les thématiques sans relâche abordées par Anne et Patrick Poirier : memoria, natura, anima, archeologia, utopia… Son tissage de laine, de soie et de fibre de bambou, matériaux qui absorbent différemment la lumière, offre une image changeante de l’œuvre et, ce faisant, en souligne la dimension métaphorique.

Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet
Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet
Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet
Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet

Oeuvre « Reflets de l’âme »

En résonance avec « Memoria Mundi », l’œuvre « Reflets de l’âme » est un cerveau éclairé de l’intérieur en pâte de verre. Il repose, dans l’axe du maître-autel, sur un miroir elliptique gravé dans lequel l’éclat de ses nuances bleues, roses et blanches varient à l’instar des pensées et sentiments humains.

Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet
Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet
Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet

Oeuvre « Les vibrations de l’âme »

« Les vibrations de l’âme » propose une allégorie sonore des émotions dont la musicalité de deux grands gongs en cuivre, placés de chaque côté du transept, se fait, de temps à autre, l’envoûtant écho que sublime l’acoustique de l’abbatiale.

Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet

Installation « La chambre des rêves et de l’oubli »

Dans la chambre de l’abbé, cette œuvre invite à la contemplation et à la méditation. Devant l’unique petite fenêtre, une tenture en taffetas de soie rouge sur laquelle est brodée Sparire nel silenzio (Disparaître dans le silence) tombe jusqu’au sol et tamise la lumière de cet espace intime et austère. Du sol tapissé de plumes blanches, émerge une table rustique sur laquelle sont posés divers objets, livres, oiseaux naturalisés, crâne… évoquant les attributs de Saint-François d’Assise et Saint-Jérôme ainsi que leur amour et leur curiosité pour la nature.

Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet

Oeuvre « Les chants du désespoir »

Dans le dortoir des moines chacun peut observer de grands dessins, disposés sur des pupitres, au niveau de chacune des vingt fenêtres, qui rappellent les manuscrits et les antiphonaires patiemment élaborés et exécutés par les moines, en particulier aux « très riches heures » du Moyen Âge. Le contraste entre la vivacité colorée des motifs et la teneur sombre, sinon dramatique des mots, révèlent, à quiconque sait regarder et en prendre le temps, la pertinence des questionnements et des craintes qui habitent « Les chants du désespoir », l’œuvre aux accents visionnaires d’Anne et Patrick Poirier.

Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet
Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet
Cloître de l'Abbaye du Thoronet
Cloître de l’Abbaye du Thoronet

Oeuvre « Cosmos »

Proche de la sacristie, posé à même le sol de l’Armarium où étaient conservés les livres, un bloc de pierre doré à la feuille, trouvé dans l’ancien ruisseau qui coulait au pied de l’abbaye, est surmonté d’une sphère en lazurite suggérant la pupille d’un œil géant. Cette sculpture aux formes contrastées et à la préciosité affirméefait allusion au mystère et à la richesse du monde.

Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye cisterciennes du Thoronet

Oeuvre « Anima mundi »

Un grand cerveau schématisé disposé au centre du cloître, constitué de cailloux en marbre blanc de Carrare, renvoie à ceux présentés dans l’église abbatiale. Visible aussi bien depuis la promenade supérieure qu’au niveau des galeries du cloître, l’installation « Anima mundi »  frappe par sa monumentalité et sa parfaite insertion dans l’espace bordé de buis, les contours du cerveau dessinant un lumineux parterre minéral.

Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye du Thoronet
Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye du Thoronet
Anima Mundi Anne et Patrick Poirier à l'Abbaye du Thoronet

Cette exposition fait l’objet d’une publication aux Éditions du patrimoine dans la collection « Un artiste, un monument ». Commissariat : Laure Martin.  L’exposition reçoit le soutien financier de la Galerie Mitterrand, Paris et de Madame Laura Skoler, New York. © Textes issus du communiqué de presse du CMN

ADRESSE : 83340 Le Thoronet
DATES : Du 19 mai au 19 septembre 2021
LIENS : Abbaye du Thoronetmonuments-nationaux.frGalerie Mitterand

Autres expos de Anne et Patrick Poirier à voir en 2021 en Provence

Mnémosyne, au Pavillon Renzo Piano du Château La Coste, Le Puy Sainte-Réparade.
Anne et Patrick Poirier. Errances, au Domaine du Muy, Le Muy.
Ulysse, voyage dans une Méditerranée de légendes (expo collective), à l’Hôtel Départemental des Expositions du Var, Draguignan.

Anne et Patrick Poirier Mnémosyne au Château La Coste
Au Château Lacoste, l’exposition Mnémosyne du nom de l’antique déesse de la mémoire, réunit une douzaine d’oeuvres de 1979 à 2020 qui s’articule autour d’une monumentale maquette immaculée en bois. Des constructions imaginaires inspirées par les sites archéologiques réels que Anne et Patrick Poirier ont arpentés au cours de leur vie.

Partager et suivre BestArchiDesign !

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.